Convention Aeras 2011 : Empunter plus facilement quand on est malade

15/05/2011

Les conditions sont de plus en plus difficile pour emprunter : en effet il faut souvent montrer carte blanche pour pouvoir obtenir un crédit important comme un crédit immobilier : ne pas être trop vieux ou trop pauvre. Alors quand on est malade, on imagine que la situation ne sera pas des plus aisées. Heureusement la convention AERAS (= s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) est là pour vous aider.

Qu’est-ce que la convention AERAS ?

Cette convention est entrée en vigueur le 6 janvier 2007 pour remplacer la convention Belorgey (qui elle était en place depuis le 19 septembre 2001). Son but est de permettre aux personnes présentant un risque aggravé de santé d’avoir accès à l’emprunt ou le crédit en leur permettant d’obtenir une assurance.

Lorsque vous entamez des démarches pour obtenir un crédit (crédit immobilier, crédit à la conso ou même un crédit professionnel), l’organisme de crédit ou la banque exigent souvent que vous souscriviez un contrat d’assurance emprunteur en guise de garantie en cas de décès ou d’invalidité du souscripteur, c’est-à-dire vous.

Suivant votre état de santé, le tarif et votre contrat sera adapté. C’est le service médical de l’organisme qui se charge de dresser le bilan de votre santé. Et si la conclusion de la batterie de test est que vous présentez un risque dit « aggravé » alors le contrat d’assurance pourra dans les cas les plus graves vous être refusé ou dans les meilleurs des cas « adaptés », c’est-à-dire la plupart du temps plus cher.

C’est à ce moment là que la convention AERAS intervient, elle est là pour protéger votre vie privée (les informations détenues par l’assurance sont en effet hautement cofidentielles) mais surtout elle doit vous faciliter l’accès à ce fameux contrat d’assurance si votre santé est défaillante.

Qui présente des « risques aggravé de santé » ?

Ce sont les personnes qui comparées à celles de leur même tranche d’âge ont des risques plus importants d’avoir une durée de vie plus courte que la moyenne. Parmi c’est gens, il y a :

– les personnes exerçant des professions particulières (ex : démineurs)
– les personnes exerçant des sports à risques (ex : sports extrêmes, pilotes de F1…)
– les personnes déjà atteinte d’une maladie diagnostiquée et grave (ex : cancer, Sida, Diabète -oui considérée comme grave-…)

La convention AERAS 2011, quelle est la nouveauté ?

La version 2011 votée en Février de la convention AERAS vous donne plus de droits en matière de crédit :

Revoir la notion d’invalidité : en effet comme stipulé plus haut, les personnes malades (ou ayant été malades) avaient droit à un contrat d’assurance emprunteur couvrant uniquement le risque de décès et quelque fois une garantie invalidité mais uniquement si cette invalidité résultait de la maladie diagnostiquée.  Depuis quelques mois donc  les assureurs s’engagent à proposer une nouvelle garantie invalidité à partir d’un taux d’incapacité fonctionnelle de 70% quelle que soit votre pathologie.

Augmentation des plafonds : Les plafonds limites augmentent aussi et passent de 15 000 à 17 000 euros pour les crédits conso et de 300 000 à 320 000 euros pour les crédit immobiliers et pros. Tout ce que vous aurez à faire sera de remplir un unique questionnaire de santé par votre médecin traitant au lieu de faire remplir ce questionnaire pour chacune des compagnie d’assurance que vous contacterez.

Baisse du montant des surprimes : évidemment si vous êtes diagnostiqué comme présentant un risque le montant de votre assurance est plus élevé que pour une personne en bonne santé. Mais si vous avez des revenus modestes, la prime d’assurance est désormais plafonnée à 1,4 point, au lieu de 1,5 auparavant, du montant du taux effectif global du prêt (TAEG). Exemple : pour une personne éligible qui emprunte 200000€ sur 10 ans, le coût de l’assurance ne pourra désormais plus dépasser 248€ au lieu de 268€ auparavant.  Par ailleurs, pour les personnes de – de 35 ans qui n’ont normalement pas vraiment les moyens de payer les surcoûts, le montant de la surprime sera pris en charge à 100% par les banques et les assureurs.

Pour en savoir d’avantages sur la conversion AERAS, rendez-vous sur le site officiel www.aeras-infos.fr

Avez-vous déjà du faire face à la souscription d’un contrat d’assurance alors que vous étiez malade ? Quelle a été votre expérience ? A t-il était facile de faire appliquer les droits de la convention AERAS ? Si oui faites-nous part de votre expérience dans la partie Commentaires ci-dessous. Vos témoignages pourrez être intéressants pour d’autres personnes.

Termes clés: ,