Le Crédit Renouvelable en ligne, définition

07/01/2012

Définition du crédit renouvelable

Le crédit renouvelable se matérialise par une carte bancaire mais son fonctionnement diffère de la carte de crédit habituelle que vous connaissez. On rappelle aussi « crédit revolving» en anglais mais encore « crédit permanent»

Le crédit renouvelable est très courant de nos jours : la France est le 2ème pays européen, après le Royaume-Uni, à comptabiliser le plus d’ouvertures de crédits renouvelables. Cette forme de crédit se distingue essentiellement de la carte de crédit en ce que rétablissement de crédit met à disposition d’un particulier une capacité de tirage sur un montant maximum de crédit autorisé sur un compte. Cette réserve est librement utilisable par le client pour régler ses achats auprès de commerçants déterminés agréés par l’organisme de crédit.

Généralement, le client doit effectuer un versement mensuel minimum destiné à reconstituer la réserve d’argent prêtée par l’organisme. Il reste libre d’effectuer à tout moment des remboursements anticipés pour la totalité ou une partie des sommes dues.

II peut ainsi réutiliser son crédit à concurrence de la partie remboursée. Afin que le particulier connaisse le montant de son crédit disponible, il reçoit chaque mois un relevé de compte.

Les 3 différentes  contrats de crédit renouvelable

  • Un 1er accord est passé entre une entreprise commerciale et un établissement financier
  • Un 2ème contrat est conclu entre rétablissement et le client. C’est ce 2ème contrat qui se traduit par l’ouverture de crédit et la mise à disposition d’une carte au client.
  • Enfin l’usage de la carte est possible lors de la passation d’une vente (ce qui correspond au 3ème contrat) avec le commerçant.

Quel est le coût du crédit renouvelable ?

Ce type de crédit est loin d’être gratuit. Il s’avère être même plus onéreux que d’autres. Effectivement, en pratique, tout se passe comme si l’organisme prêteur et le client « travaillaient en compte courant». C’est-à-dire qu’au débit du compte, on comptabilise les tirages, les agios et autres frais, tandis qu au crédit du compte sont inscrites les remises mensuelles de l’emprunteur. Le tout étant fondu en un solde unique et provisoire jusqu’à clôture du compte.

Cet effet de fusion, propre au compte courant, et que l’on retrouve ici, implique nécessairement que lorsqu’il s’engage, le particulier ne dispose pas d’un chiffrage précis du coût total du crédit puisque ce coût total dépendra de l’utilisation plus ou moins fréquente de la réserve de crédit ainsi que du montant des sommes réempruntées chaque fois que la réserve est reconstituée plus ou moins partiellement. Sur ce point, la formulation du contrat «Aurore» de Cetelem était assez claire puisqu’elle indiquait que «le coût total du crédit dépend de son utilisation, il varie suivant le montant et la durée du découvert effectif de votre compte […] Les intérêts […j se calculent de date d’arrêté mensuel à date d’arrêté mensuel suivant  au prorata du nombre de jours présentant un solde débiteur».
Évidemment, le taux conventionnel de ce type de crédit peut changer; or Ie consommateur ne sera avisé de cette modification qu’à la réception de son relevé mensuel.

Quels sont les dangers du crédit renouvelable ?

Par son apparente facilité, le crédit renouvelable peut inciter des particuliers moins avertis que d’autres pour gérer leur budget, à réaliser des achats d’impulsion et conduire à un état d’endettement de plus en plus grave. Et, surtout, en pratique, les commerçants proposent systématiquement des formules de crédits renouvelables à leurs clients, alors même que ces derniers recherchent un financement ponctuel pour un achat déterminé. C’est ce qui a conduit le législateur à réglementer assez stricte- ment le crédit renouvelable dans un esprit toujours protecteur du consommateur emprunteur.

Quoi qu’il en soit, la protection du particulier ne s’impose pas systématiquement, chaque fois qu’un établissement financier lui fait crédit. À titre d’exemple, il faut reconnaître que celui qui exceptionnellement a obtenu un délai d’un mois pour approvisionner de nouveau son compte bancaire débiteur suite à une dépense imprévue ne réalise pas une opération très risquée et il n’est alors pas nécessaire ni souhaitable de lui appliquer un régime qui peut se révéler assez lourd, tant pour le banquier que pour le particulier. C’est pourquoi il est utile de définir des critères précis pour qualifier le contrat de crédit à la consommation.

Si vous aussi avez déjà expérimenté le crédit renouvelable et en avez subit de mauvaises conséquence, n’hésitez pas à venir en parler dans le champ « Commentaires » si dessous.

Termes clés: ,